Vous êtes ici

  • Augmenter
  • Diminuer

Current Size: 100%

Week-end Schubert Brahms

Samedi 19 et 20 janvier - Deux jours consacrés à ces compositeurs majeurs qui se situent à la charnière entre le classicisme et le romantisme. Concerts, Orchestre, Théâtre Musical, Danse... 5 propositions au total. A ne pas manquer !

 

SAMEDI 19 JANVIER

18h - Trois spectacles pour une même soirée !

La Belle Meunière
FRANZ SCHUBERT - DAVID ORTEGA - JEAN-PHILIPPE GUILLO - GÉRARD LAURENT - PEDRO PAUWELS

La nature, l’amour, l’espoir, la tristesse et la mort furent les thématiques récurrentes des Lieder de Franz Schubert, dont La Belle Meunière est un exemple. Dans cette adaptation très accessible par une savante traduction en français, deux musiciens – le baryton David Ortega et le pianiste Jean-Philippe Guillo –, un récitant – Gérard Laurent – et un chorégraphe-interprète – Pedro Pauwels – nous offrent une version à la fois inédite et créative de l’histoire de La Belle Meunière. Entre la figure virile du chasseur et la figure romantique et sensible du jeune meunier courant à sa perte, les quatre artistes interrogent autant les codes sexués que la fatalité et l’obscurité de ce poème de Wilhelm Müller.

Voyage d’hiver
FRANZ SCHUBERT - SÉBASTIEN GAXIE - WILHELM MÜLLER - ELFRIEDE JELINEK - CLARA CHABALIER - COMPAGNIE PÉTROLE

La metteuse en scène Clara Chabalier et le compositeur Sébastien Gaxie revisitent l’une des oeuvres musicales les plus emblématiques de Franz Schubert et du romantisme allemand : Voyage d’Hiver. Dans cette transposition, il ne s’agit pas des poèmes originaux de Wilhelm Müller, traduits en lieder par Schubert, mais de huit chapitres et monologues de l’auteure Elfriede Jelinek, prix Nobel de littérature.
Les vingt-quatre lieder prennent ici la forme de huit tableaux évoquant la solitude, l’errance, l’exclusion, la mort et le temps, dans une succession de portraits retraçant à leur tour un état du monde. Ainsi, les réseaux sociaux, la télévision, l’affaire Natascha Kampusch, l’exil forcé des migrants, l’économie contemporaine, l’amnésie d’un malade Alzheimer ou encore l’impossible engagement de l’écrivain, sont mis en relation avec la musique de Schubert.
Un langage crépusculaire mais poétique, dans une forme alliant dispositif vidéo et sonore : un véritable théâtre musical.

Quatuor Hermès & Geoffroy Couteau au piano
FRANZ SCHUBERT - JOHANNES BRAHMS

Le Quatuor Hermès nous offre un florilège de compositions des deux romantiques phares du XIXe dont le Quartettstatz de Schubert et, avec Geoffroy Couteau, le Quintette de Johannes Brahms.
Virtuosité, mélancolie, légèreté et souplesse sont à l’honneur dans chacune de ces pièces qui, malgré un univers musical parfois différent, trouvent quelques inspirations communes.

Réserver

 

DIMANCHE 20 JANVIER

15h - Deux spectacles pour un même après-midi !

Edoardo Torbianelli (pianoforte) & Pierre-André Taillard (clarinette)

Alors même que la clarinette moderne naît au XIXe siècle, nous comptons seulement quelques concerts de musique de chambre et de solistes chez de grands compositeurs et plus particulièrement en Allemagne.
Brahms, qui avait décrété que son oeuvre s’achevait, se laissa séduire par le jeu du clarinettiste Richard Mühlfeld, ce qui l’amena, en 1891, à composer rapidement et passionnément plusieurs oeuvres pour clarinette.
Deux instruments envoûtants et deux solistes avertis qui sauront exhumer tout ce romantisme exubérant. On passe par des thèmes profondément intérieurs, propres à la véhémence parfois mélancolique d’un Brahms, à des paysages déjà impressionnistes écrits par Schubert.

Geoffroy Couteau (piano) & L’Orchestre du Pôle d’Enseignement Supérieur Musique de Bordeaux Aquitaine & les élèves du Conservatoire Jacques Thibaud de Bordeaux

Le pianiste Geoffroy Couteau, passionné de Brahms, relève l’ambitieux défi de traverser tout le répertoire pour piano du maître allemand. Il nous invite à un voyage dans les arcanes romantiques de son idole, des premières oeuvres encore marquées par Schumann, aux plus intimes, fougueuses, tourmentées et elliptiques de ce prince du Sehnsucht allemand : un “vague à l’âme” entre ardeur et langueur.

Réserver


 

Pour plus de renseignements, contactez-nous :
> 05.56.89.98.23
> billetterie-t4s@ville-gradignan.fr