Vous êtes ici

  • Augmenter
  • Diminuer

Current Size: 100%

À l'autre bout du fil - nouvelle édition

 

Vous le savez, « À l'autre bout du fil » est notre temps fort du mois de novembre, consacré à la marionnette, au théâtre d'objets, d'ombres et de lumières. Populaire et ancestral, l'art marionnettique est cette rencontre où l'on accepte de croire que l'inanimé s'anime. La marionnette se fait réalité de l'imaginaire et s'adresse à tous ! Cette saison, le T4S vous propose de découvrir sept spectacles.

 

► LES SPECTACLES
 

LES POUPÉES - Marine Mane / Cie In Vitro
Mardi 3 et mercredi 4 novembre à 20h15 (durée 1h)
SPECTACLE HORS LES MURS : Atelier des Marches (Le Bouscat)

La création Les poupées s'empare de deux grands gestes essentiels : coudre et recoudre. Le point de départ est la biographie de Michel Nedjar, artiste plasticien apparenté à tort à l'art brut, qui, depuis 60 ans, ne cesse de renverser les normes.

 

Suivant le fil de cette trajectoire hors des cadres prédestinés, Vincent Fortemps, plasticien-musicien, et Claire Malchrowicz, danseuse, explorent ces instants étincelles où l’on peut naître à soi-même et devenir créatrice et créateur de sa propre identité : A quels moments, et comment les corps ont décidé de déranger et déplacer les carcans, les codes sociaux, culturels et éducationnels dans lesquels ils étaient contraints ? Quelle est cette première rencontre avec soi-même ?

 

HAMLET MANIPULÉ(E) - William Shakespeare / Compagnie Émilie Valantin / DÉS 12 ANS
Vendredi 6 novembre à 20h15 (durée 1h15)
BORD PLATEAU : rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation

Une douzaine de marionnettes, un manipulateur et une comédienne s’emparent de l’œuvre phare de Shakespeare et en interrogent ses deux figures principales.

Depuis Sarah Bernhardt le rôle d’Hamlet a plusieurs fois été confié à une femme. Avec une lecture différente de ce chef-d’œuvre, la compagnie Emilie Valantin donne à ses pantins le pouvoir de soumettre une ambiguïté de taille. Quoi de mieux que de laisser des marionnettes nous expliquer cette manipulation, car Hamlet n’est-il pas lui-même la marionnette du spectre paternel ? Servi par une scénographie inventive, Claire Harrison-Bullet [Hamlet] et Jean Sclavis [ le spectre et les personnages de la cour] jouent un Hamlet manipulé(e) qui nous parle forcément de trahison, de tragédie et représailles, mais aussi de secrets et de mystères.

 

L'ENFANT - D'après Maurice Maeterlinck / Élise Vigneron – Théâtre de l'Entrouvert / DÉS 14 ANS
Vendredi 13 & samedi 14 novembre à 19h & 21h (durée : 1h)

L’Enfant revisite la dernière pièce pour marionnettes de Maurice Maeterlinck écrite en 1894, La mort de Tintagiles. Sœur de Tintagiles qu’elle veut sauver d’un triste destin, la jeune Ygraine se révolte contre l’emprise d’une mystérieuse reine souveraine.

L’enfance : cette période où le poétique croise le réel, où tous les champs de l’imaginaire sont déployés sans limite aucune et sans restriction. Sous la forme d’une ode poétique alliant texte, musique et arts plastiques, Élise Vigneron et sa compagnie nous plongent dans un espace et une expérience sensorielle où l’image et l’objet portent autant de sens et de niveaux de lectures qu’il y a de spectateurs, enfants et adultes. Tout en s’inspirant de ses origines, le Théâtre de l’Entrouvert défend ici une vision contemporaine de l’art de la marionnette, en explorant « un langage plastique qui parle directement aux sens, à l’inconscient » pour « plonger les spectateurs dans une expérience intime et commune. »

 

NATCHAV - Cie Les Ombres portées / DÉS 8 ANS
Dimanche 22 novembre à 17h (durée : 1h)

Voici un théâtre d’ombres où tout se crée sous nos yeux. Une fresque visuelle où il est question de liberté, plus encore de résistance et d’évasion.

 

Natchav, “s’en aller, s’enfuir” en romani, est une ode au monde du cirque. Un monde par essence libre mais qui dans cette histoire va croiser l’autoritarisme pour avoir simplement tendu un chapiteau poétique. Natchav, sous ses allures oniriques et lumineuses, est une lettre ouverte sur les difficultés actuelles des cirques. Roberto Casati disait que « l’ombre est la mémoire de la lumière », à ne pas s’y tromper, il est ici question d’espoir, d’échange et d’une clarté qui permettrait de surpasser l’intolérance.

 

LE NÉCESSAIRE DÉSÉQUILIBRE DES CHOSES - Cie Les Anges au Plafond / DÉS 13 ANS
Mercredi 25 & jeudi 26 novembre à 20h15 (durée : 1h30)

Que dire du désir ? De l’amour ? Du manque ? Réponse sur scène avec deux marionnettistes, une plasticienne, un homme-échelle et un quatuor à cordes.

Nous retrouvons cette compagnie après leur précédent cycle autour de figures mythiques, dont un diptyque sur Camille Claudel. Ici, Les Anges au plafond s’attèlent à une autre mythologie, plus intime, plus universelle et quotidienne : l’Amour nommé Désir, avec ses failles, ses joies, ses chaos et lumières diverses. Dans l’obscurité, une mince lumière scintille, un son murmure, avant que ne s’ouvre un grand théâtre de lumière où la magie d’un récit marionnettique s’invite. Deux explorateurs partent en excursion dans un corps humain pour y dénicher le lieu imaginaire du Désir. Une ode féérique sur le désir, empruntant les chemins du célèbre abécédaire de Roland Barthes et faisant des Fragments d’un discours amoureux une synthèse poétique enfin accessible à tous.

 

LE BAL MARIONNETTIQUE - Cie Les Anges au Plafond / DÉS 10 ANS
Samedi 28 novembre à 19h (durée : 2h)

Un bal s’invite sur le plateau du T4S et façonne un carnaval hors-du-temps et hors du commun. Un bal, oui, où une cinquantaine de marionnettes suspendues attendent l’élan et les pas des spectateurs pour danser tous ensemble.

En référence à la fête mexicaine du Día de los Muertos – cette réunion insolite conviant le monde des morts à ne faire qu’un avec le monde des vivants – ce Bal marionnettique va nous permettre de donner vie aux pantins pour oublier, un temps, notre condition humaine de mortels. Avec les musiciens de l’ensemble 2e2m, aux couleurs latino-américaines, de la cumbia au mambo, les marionnettistes et les spectateurs célèbrent la vie et donnent sens au vœu poétique du poète Octavio Paz qui nous dit : « le culte de la vie, s’il est vraiment profond et total, est aussi un culte à la mort. Les deux sont inséparables. Une civilisation qui nie la mort, finit par nier la vie. » Alors à vos pas et à vos sourires, une marionnette vous attend !

 

POUR BIEN DORMIR - Paulo Duarte - Tjalling Houkema - Cie Mecanika / DÉS 4 ANS
Mardi 1er décembre à 19h (durée : 35')

Comment affronter les peurs de la nuit, ses ombres, son clair-obscur et de ses personnages effrayants, tout droit sortis des contes ?

 

Dans une installation immersive, le marionnettiste Paulo Duarte manie des figures de la nuit en s’accompagnant de l’univers sonore du musicien Morgan Daguenet. Un théâtre d’images et d’ombres qui célèbre l’imaginaire de l’enfance et dessine sous nos yeux un pays du rêve, s’animant sous les paupières closes de l’enfant.

 

► LE SOUFFLEUR #1

À l’approche de chaque nouvelle saison, une idée nous revient sans cesse : l’envie de donner plus largement la parole aux artistes et la partager avec vous. C’est dans cet esprit que nous avons créé les BORDS-PLATEAUX, un temps d’échange privilégié avec les équipes artistiques à l’issue des représentations. Vous êtes de plus en plus nombreux à y participer, ce qui nous a encouragé à poursuivre dans cette direction : nous lançons cette année la WEB-RADIO DU T4S – à découvrir dés maintenant sur www.t4saisons.com.

Nous inaugurons aussi LE SOUFFLEUR, une nouvelle publication, disponible ci-dessous en téléchargement ou à venir chercher en version papier au T4S, et dans les lieux de diffusion habituels. Quatre numéros seront édités au rythme des temps forts de la saison. Ce premier numéro est consacré, vous l’aurez compris, à une forme artistique chère à notre lieu : la Marionnette ! Le souffle de ces artistes est recueilli par Jérémy Tristan Gadras.

Bonne lecture et à bientôt !