Vous êtes ici

  • Augmenter
  • Diminuer

Current Size: 100%

Secret de Famille - solidarité avec le Collectif Estragon et l'équipe de La Boîte à Jouer

Suite à la fermeture de La Boîte à Jouer, le Théâtre des Quatre Saisons accueillera le spectacle « Secret de famille » les 9 et 10 mars prochain. Nous ne pouvons accueillir cette proposition que deux soirées mais nous tenions à le faire en signe solidarité avec les artistes du Collectif Estragon et l'équipe de La Boîte à Jouer.

Secret de Famille

Jeudi 9 mars et vendredi 10 mars > 20h30

Secret de famille expose une heure de la vie d’une femme et de son fils en Syrie, en 2006, lorsque le phénomène de départ en Irak pour faire le jihad a commencé dans le pays. La mère détient un secret qui va peu à peu apparaître en pleine lumière et révéler le passé de cette famille mutilée, tout comme l’histoire récente de la Syrie, la violence de l’État qui ouvre la voie à toutes les autres violences, aux désirs de vengeance et de pouvoir.


Mise en scène : Abdulrahman Khallouf

Interprètes : Virginie Bergeon Darras et Rémi Labrouche

Un Texte de Amr Sawah

Collectif Estragon / Théâtre en Miettes
Co-production OARA


1h00

 À partir de 12 ans

Tarif : 15€

Réduit : 12€

 

Cette pièce d’inspiration réaliste, construite autour d’un dialogue intense entre une mère et son fils, a été écrite en Syrie par l’auteur Amr Sawah dans le cadre d’un atelier d’écriture francophone intitulé « Écriture vagabonde » à Alep, créée à Damas et publié en Belgique (éditions Lansman). Amr Sawah vit maintenant en France, à Bordeaux.

« Il est pour moi indispensable de donner la voix à ces deux personnages car ils sont à l’image de la majorité des Syriens, à l’époque et encore aujourd’hui, dans l’impasse de choisir entre un régime militaire et une version politique de l’islam, celle qui utilise à son profit l’énorme frustration nourrie par tant d’injustices et de crimes.

En tant que comédien et metteur en scène, c’est de cette façon-là que je peux agir. Cette création est aussi une tentative de redonner vie à ce qui constitue l’être Syrien, dans son humanité et sa complexité, alors que les médias ont pris l’habitude d’exhiber longuement la mort d’hommes et de femmes anonymes dans les journaux télévisés et sur les réseaux sociaux, jusqu’à ce les Syriens deviennent des chiffres sans âme ni sens.

Le théâtre est là pour le faire exister, lui rendre sa dignité et le remettre à nouveau au cœur de la question. Les deux personnages sont tiraillés par des forces qui trouvent également un écho dans la société française elle-même, avec ses jeunes qui ne trouvent pas leurs places dans le discours politique et social et deviennent sensibles à l’appel dû chaos, venant de Syrie ou d’ailleurs.

Je souhaite que cette représentation soit l’occasion de renouer le dialogue avec ces exclus, qui trouveront dans l’histoire de cette mère et de son fils tous les éléments pour comprendre l’histoire de la Syrie d’aujourd’hui, l’origine de ses maux et peut-être aussi des éléments correspondant à leur propre histoire.

La responsabilité de l’art est de questionner les réalités sous ses formes les plus extrêmes, celles que la nature humaine invente à travers les conflits d’appartenance et de religion, durant les périodes d’aliénation les plus sombres. Je crois que la voix d’Amr Sawah, et au travers lui celle de nombreuses personnes, doit être entendue ici en France. La scène est un espace où les seules frontières sont celles de nos réflexions et de nos impressions ».

Abdulrahman Khallouf - Metteur en scène

Vidéo