Vous êtes ici

  • Augmenter
  • Diminuer

Current Size: 100%

Installation
jeudi 26 janvier > 19h30

Festival 30'30

DarkRise

Aurélien Dougé

Ce voyage chorégraphique au bout de la nuit prend la forme d’une lutte « à mort » entre ombres et lumières. S’extirpant peu à peu des ténèbres qui menacent de l’engloutir, le corps du danseur pulse superbement. Et quand bien même le combat serait-il inégal et son devenir à lui éphémère, la beauté des figures nous immerge dans une expérience sensorielle unique.

Engagé corps et âme dans cette performance dansée sur fond de musique mêlant le baroque à l’électro-expérimentale, Aurélien Dougé nous fait entendre la voix intérieure d’un corps menacé de finitude et qui se métamorphose, comme sublimé par la grâce.

       

The Wheels Orchestra

Nicolas Barrot

Déambulation dans une installation d’antiques magnétophones à bandes, suspendus ou posés au sol, diffusant « en boucles » des discours sur la musique ou les arts du Parti Socialiste de la Belle Epoque et de Malraux en 1964 ; suivie d’un concert alliant l’expérimentation la plus débridée et le rock le plus sauvage pour créer le dub à partir de boucles préenregistrées.

Et qu’il s’agisse du parcours totalement improbable au milieu de bandes magnétiques foisonnantes et bavardes qui saturent l’espace, ou bien du concert « débridé » sans instrument mais avec des sons apocalyptiques déroulés sur des bandes magnétiques et mixés en temps réel par des chercheurs en blouses blanches, les sensations sont « in-ouïes ».

Milieu

Renaud Herbin

Perché au-dessus d’un cylindre métallique de plus de trois mètres de haut, le marionnettiste prométhéen manipule sa créature de bois articulé. Actionnée par des fils lumineux qui la relient à lui, elle s’ébat pour tenter désespérément d’échapper à son « milieu ».

Entre fable métaphysique et danse liturgique, entre écho du Dépeupleur de Beckett et performance physique, les yeux des spectateurs oscillent « à hauteur » de la créature dans laquelle ils peuvent saisir leur propre reflet désarticulé. Expérience des plus troublantes.

Mechanics

Sylvain Rifflet

Saxophoniste, clarinettiste mais avant tout électron libre d’un jazz qui s’inscrit délibérément en marge des codes, adepte du mélange créatif des genres, Sylvain Rifflet occupe une place à part dans le paysage musical. Les rouages des « mécaniques » à l’oeuvre nous entraînent vers des mélodies dont les courroies s’emballent subitement pour nous électriser sous l’effet hypnotique de cadences d’enfer.

Jazz, électro, rock, sons métalliques, les arrangements oscillent entre envolées lyriques, rythmes syncopés et sonorités minimalistes. Formidablement inventive, sa musique répétitive naît d’une symbiose originale avec trois complices - flûtiste, guitariste et percussionniste - qui participent ensemble à la genèse de ces textures envoûtantes pour créer l’« in-entendu ».


 

2h45 avec pauses

Tarifs : Loc A : 16 € | Loc B : 11 € | Loc C : 8 € 
Abt A : 16 € | Abt B : 12 €